Stratégies pour vos REER, suivi des marchés et retour sur Robinhood et Gamestop

Paradmin

Stratégies pour vos REER, suivi des marchés et retour sur Robinhood et Gamestop

Stratégies pour vos REER

En cette période de cotisation REER, nous trouvions intéressant de vous partager quelques stratégies pour optimiser vos cotisations REER et faire travailler deux fois votre argent.

REER ou CELI?

La question revient régulièrement entre savoir si vous devez cotiser à votre REER ou votre CELI. L’avantage du REER est d’avoir un retour d’impôt plus haut aujourd’hui que le montant d’impôt que vous devrez payer une fois à la retraite.

Tableau d’impôt de 2020

Vu les tables d’impôts, si votre niveau d’imposition le plus haut est de 27.53%, soit un revenu brut de 43 000$ ou moins, nous vous conseillons de cotiser à votre CELI.

Entre 43 000$ et 49 000$, selon votre situation familiale, le REER peut être intéressant pour faire diminuer votre revenu familial et augmenter vos subventions pour les enfants. Si vous n’avez pas d’enfants, nous continuons à privilégier le CELI.

Pour un revenu brut de 49 000$ et plus, nous conseillons le REER car le retour d’impôts de 37.12% est très intéressant et une fois à la retraite, vous devriez avoir un taux d’imposition inférieur, rendant le REER très rentable. Si vous êtes une fonctionnaire et que vous aurez un fond de pension, cela peut amener une réflexion différente et nous faire prioriser le CELI.

Vous pouvez valider votre niveau d’imposition sur le PlaniGuide de Raymond Chabot Grant Thornton.

Faire travailler deux fois son argent avec le REER

Pour illustrer nos propos pour faire travailler deux fois votre argent, nous prendrons les données suivantes :

  • Revenu annuel de 55 000$
  • Cotisation REER de 5 500$ par an
  • Retour d’impôt de 2 041$

Retour d’impôt investi dans le CELI

La première technique consiste à cotiser son retour de REER dans son CELI pour être capable d’avoir de l’argent libre d’impôt à la retraite ou en cas d’imprévu dans la vie de tous les jours.

Si vous commencez cette stratégie à l’âge de 25 ans et que vous avez un rendement moyen de 4%, vous aurez à 65 ans la somme de 201 704$ dans votre CELI et la somme de 533 508$ dans votre REER.

Retour d’impôt investi dans le REEE

La deuxième technique, si vous avez des enfants, consiste à cotiser son retour de REER dans le Régime Épargne Étude Enregistrer (REEE) pour assurer le financement des études de vos enfants.

Si vous commencez cette stratégie dès la naissance de votre enfant jusqu’à c’est 17 ans, vous aurez accumuler dans le REEE la somme de 64 756$ en ayant investi seulement 34 697$.

Au Canada, le coût moyen de 5 années d’études post-secondaire est de 54 347$. Vous serez donc en mesure de couvrir les frais d’études de votre enfant en ayant exploiter votre retour d’impôt.

Suivi des marchés

Alors que le mois de janvier avait commencé en force avec l’arrivé de Joe Biden au pouvoir et l’annonce d’un plan d’aide plus généreux que prévue, la réalité de la COVID-19 ainsi que la guerre des petits investisseurs aux fonds spéculatifs (voir la section Robinhood et l’action de Gamestop) ont fortement fait reculer les indices sur la dernière semaine.

Économie canadienne

Au sein du S&P/TSX, le secteur de la santé a affiché un solide gain alors que les actions de cannabis continuaient de se transiger à la hausse dans l’espoir que l’administration Biden décriminalise la marijuana. Le secteur de l’énergie a également été vigoureux, les prix du pétrole ayant approché 54$ US le baril pour la première fois en un an.

Le président Biden a annulé le permis pour le projet de pipeline Keystone XL de 9 milliards de dollars dès son premier jour en fonction. Le décret exécutif de Biden marque probablement la fin du projet controversé qui dure depuis plus d’une décennie. Il faudra voir à court terme son impact sur le secteur de l’énergie, nous nous attendons de le voir souffrir au cours des prochains mois.

Les plus récents commentaires de la Banque du Canada ont fait mention du fait que l’économie du pays était suffisamment stable pour ne pas avoir besoin d’une aide supplémentaire en matière de politique monétaire. De plus, la Banque a maintenu son taux d’intérêt de référence stable lors de sa réunion de cette semaine et a réitéré sa promesse de ne pas augmenter les taux jusqu’à ce que l’économie se soit complètement remise de la COVID-19.

Économie américaine

L’énergie a dominé les secteurs en progression du S&P 500. Le secteur des services de communication a été le pire secteur de l’indice boursier américain. Les sociétés de médias sociaux qui dominent le secteur, telles que Twitter, Facebook et Alphabet ont fortement chuté en réaction aux réactions négatives auxquelles elles ont été confrontées après avoir interdit ou limité les publications du président Trump et de certains de ses partisans.

La contraction du PIB confirmée à -3,5% en 2020, mais l’emploi tarde à suivre

Les données économiques américaines ont été mitigées, avec des demandes de chômage initiales beaucoup plus élevées que prévu et une baisse décevante des ventes au détail, mais un solide gain de la production industrielle.

Les perspectives économiques plus prometteuses ont été soutenues par la plus forte hausse des mises en chantier et des ventes de maisons depuis 2006, une reprise de l’activité manufacturière et une baisse des demandes de chômage initiales.

Économies européennes et asiatiques 

Les marchés boursiers européens ont été pour la plupart négatif, les confinements ayant été augmentés dans plusieurs pays, dont le Royaume-Uni, l’Allemagne et la France. Les différents problèmes de distributions du vaccin contre la COVID-19 et les nouvelles variantes continuent à nuire à leur relance économique.

Du côté asiatique, la majorité des marchés boursiers ont connu une bonne semaine après que les données de production industrielle de la Chine pour le mois de décembre et le PIB du quatrième trimestre ont montré que l’économie chinoise continue de se redresser plus rapidement que prévu.

Robinhood et l’action de Gamestop

Nous trouvions important de revenir sur le phénomène Gamestop qui secoue les marchés boursiers depuis plus d’une semaine et l’application Robinhood.

Gamestop est une compagnie de distribution de jeux vidéo et d’accessoires entourant les jeux vidéo aux États-Unis, dont la version canadienne s’appelle EBGames. La compagnie est en difficulté depuis quelques années car son modèle d’affaire est dépassé avec la vente de jeux vidéo directement sur internet.

Certaines compagnies ont décidé de faire une vente à découverte (shot selling) sur les actions de Gamestop. Cette technique consiste à emprunter des actions à un tierce, les vendre tout de suite et attendre que le prix de l’action baisse pour les racheter et empocher la différence. Par exemple, vous emprunter 100 actions à une valeur de 10$, que vous vendez 1 000$, vous attendez que l’action soit à 5$ pour en racheter 100 que vous rendez à votre préteur. Vous venez de faire un gain de 500$.

Plusieurs fonds spéculatifs ont donc ciblé les actions de Gamestop mais aussi Blackberry ou AMC en emprunter de très gros lots d’actions et les vendant rapidement. Cette stratégie entraine toujours une baisse de la valeur de l’action et fausse le marché en créant un faux volume de transaction. C’était sans compter sur un regroupement d’investisseur sur internet qui ont décidé de contre carré la stratégie des fonds spéculatifs.

À l’aide de l’application Robinhood qui permet de faire des transactions d’actions sans frais, des membres du forum de discussion Reddit ont suggéré de faire des achats massifs des actions pour faire monter le prix et faire perdre de l’argent aux fonds spéculatifs. L’action de Gamestop est donc passé d’environ 20$ à 416$ en l’espace de quelques jours, forçant les fonds spéculatifs à racheter à perte les actions. On estime la perte à environ 2.7 milliards de dollars.

L’histoire pourrait s’arrêter là, en se disant qu’un petit groupe d’actionnaire ont vaincu des firmes spéculatives mais un autre évènement est arrivé jeudi. L’application Robinhood ainsi que la division américaine de la TD ont décidé de bloquer les achats des actions de Gamestop, Blackberry et AMC. Dans certains cas, ils ont même forcé des ordres de ventes contre la volonté du client!

Pourquoi Robinhood a bloqué les achats des actions? Pour protéger leur client? Lorsqu’on fouille un peu, on constate que Melvin Capital est la propriété de Citadel LLC qui finance Robinhood à la hauteur de 40 %. Or, Melvin Capital est l’une des principales firmes qui a fait une vente à découverte sur Gamestop, on comprend donc qu’ils ont rapidement demandé à Robinhood de bloquer les achats pour limiter leur perte.

Cette action risque d’être lourde de conséquence car cela va à l’encontre même des principes de la bourse. Un membre du Congrès américain a rapidement fait une demande au procureur général des États-Unis d’ordonner à Robinhood de cesser de museler les petits investisseurs. Depuis vendredi, les achats sont de nouveaux possibles et l’action est repartie à la hausse.

Des recours collectifs ont déjà été déposé contre Robinhood et la TD aux États-Unis et au Canada. De nombreuses voix se sont aussi élevés pour demander l’interdiction des ventes à découvertes et pour un traitement plus juste des petits investisseurs.

Les gestionnaires de portefeuille que nous utilisons pour le compte de nos clients ne pratiquent pas ce genre de stratagème et sont tous signataires des principes d’investissements responsables édictés par les Nations Unis.

À propos de l’auteur

admin administrator